La sortie de l’hibernation

Des fois, j’ai besoin de disparaitre et de rester enfermée chez moi durant des semaines. Plus jeune, tout le monde me disait que c’était un comportement anormal, que je devais être déprimée ou asociale. Avec le temps, j’ai compris que j’étais une vraie introvertie. J’adore rencontrer des gens et être à leurs contacts. Mais plutôt en tête à tête. Les groupes m’épuisent. Et je ne parle même pas de tous les inconnus croisés dans le métro, en allant faire mes courses, ou même juste dans la rue. Quand je suis pleine d’énergie, je peux croiser du monde pendant 4 ou 5h, mais si je suis un peu fatiguée, le moindre bruit ou mouvement de foule me semble extrêmement agressif et m’épuise. Je suis beaucoup plus fatiguée après 3h passées dans les magasins qu’après une rando de 12h en pleine nature. Et plus la vie m’envoie des choses stressantes, plus le monde extérieur m’agresse.

Donc de temps en temps, je disparais. Je ne suis pas inactive, loin de là. Bien au contraire, plus je prends du temps pour respecter mon rythme, plus je suis productive. Mais j’ai souvent besoin de déconnecter de ce qui apparait comme « social », réseaux sociaux, blog et mails y compris. Je ne me coupe pas du tout du monde, mes amis reçoivent beaucoup de textos dans ces périodes là, mais je me renferme sur moi même pour reconstruire ma bulle de protection. 

C’est dans ces moments là, durant lesquels je ne me stresse pas et ne me force pas à me retrouver dans des situations sociales, que je lance tous mes projets. Je crois que comme les marmottes, fonctionner à basse énergie durant plusieurs mois me permet de revenir pleine de forces et de motivation. En ce moment, je sors de plusieurs mois au ralenti, enfermée chez moi, à ruminer mes projets. Sans que je sache quel a été le déclic, je me suis réveillée un matin, il y’a 2 jours, ultra motivée, prête à passer à l’action et à affronter de nouveau le monde extérieur.

C’est le printemps, je suis de retour !

Faites passer le message !

2 Comments on La sortie de l’hibernation

  1. Azylis
    23 mars 2018 at 12 h 11 min (1 mois ago)

    C’est important de vivre à ton rythme !
    Je comprends très bien ce besoin de parfois se retirer pour se retrouver !

    Répondre
  2. La parenthèse psy
    23 mars 2018 at 13 h 13 min (1 mois ago)

    Je suis absolument pareille que toi ! Je fais un métier qui demande pas mal de contact humain, je travaille en équipe plus de 9h/jours et une fois que je rentre chez moi, je retrouve mon conjoint. Sauf que j’ai besoin d’une heure au calme, une heure seule pour récupérer de ma journée ! Comme toi, les groupes me fatigue, je suis plus à l’aise en duo. En soirée, je pars donc vers minuit, sinon je comate ou je subi la soirée et c’est désagréable pour tout le monde. On m’appelle la « mamie », mais la solitude m’est vital 🙂
    Christophe André disait que les introverti avait besoin de 80% de solitude et 20% de contact social. Ca me convient !

    A bientôt,
    Line
    https://la-parenthese-psy.com/

    Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *






%d blogueurs aiment cette page :