La seule personne que tu déranges, c’est toi.

peur de déranger de gêner

Plus j’avance dans mon évolution personnelle, plus je prends conscience des blocages et des peurs qui m’empêchent d’avancer. Ces derniers temps, il y’en a une qui me bouffe la vie dans tous les aspects de mon quotidien : la peur de déranger les autres.

Elle surgit à n’importe quel moment, surtout dans les situations où elle n’a pas lieu d’être. Je suis tétanisée à l’idée de rentrer prendre un RDV auprès d’une personne à l’accueil, payée exactement pour ça. Et je ne parle même pas des moments dans lesquels je dois être avec un groupe de gens. Je n’ose pas parler par peur de les déranger. Et si je parle et que je n’ai pas de réponse, je me renferme dans ma coquille, voire je m’écroule complètement. Je suis la personne qui peut rester dans une relation bancale (amicale ou amoureuse), juste par peur de déranger l’autre personne, alors que j’en souffre énormément.

Je suis une véritable handicapée émotionnelle et il est très difficile pour moi de créer une relation quelconque avec les gens. Je ne pense pas être une mauvaise personne, mais je m’empêche d’être véritablement moi, par peur de ne pas « être normale » et de déranger les gens autour de moi. Cette sensation diminue un peu lorsque je suis avec des gens que je connais bien. Mais même auprès de ces personnes, je suis incapable de demander de l’aide en cas de soucis. Je n’arrive pas à rencontrer de nouvelles personnes, puisque pour ça il faudrait que je sois à l’aise en groupe, ni à consolider des relations avec certaines personnes, puisqu’il faudrait pour ça prendre des nouvelles de temps en temps, chose que je ne fais jamais pour éviter de déranger. J’ai donc érigé autour de moi une énorme forteresse de sarcasme et de distance, qui repousse les gens.

Lorsque je prends du recul et que je réfléchis à la situation, je sais que cette peur est complètement incohérente. Pourtant, je n’arrive pas à la museler. Même dans le travail, elle m’immobilise. Je sais que je fais du bon travail (merci mes clients pour les retours positifs qui ont réussi à me rassurer). Je suis très énervée par les gens qui se vendent à tout va mais n’ont aucune compétence et arnaquent les jeunes entrepreneurs. Et pourtant, je n’arrive pas à démarcher les gens pour proposer mes services que je sais pertinents. J’ai peur qu’en envoyant un mail, tous mes contacts se mettent à avoir une mauvaise opinion sur moi (ou même une opinion tout court vu qu’ils ne me connaissent pas vraiment). 

Certains petits malins ont bien compris cette faille et s’amusent à en jouer. J’ai pu identifier un peu le mécanisme, purement manipulateur, de la personne qui fait une énorme erreur, puis vous insulte en pensant que hurler fort va vous pousser à vous excuser. J’ai donc arrêté de m’excuser de fautes que je n’avais pas commises. Mais à chaque fois, je suis complètement minée intérieurement. Je me mets à pleurer, je doute de tout, et je finis extrêmement blessée par la situation. Je préfère donc éviter toute situation me mettant potentiellement en danger de ressentir ces émotions.

Je ne sais pas à quoi est due cette angoisse dévorante. J’ai pris un RDV avec une thérapeute la semaine prochaine pour essayer de travailler là dessus. Peut-être cette peur en cache d’autres. Peut-être qu’il me faudra de longues années pour résoudre ce problème. Mais je sais qu’il faut absolument que je fasse quelque chose pour avancer.  A ce stade de ma vie, je me rends bien compte qu’au final, la seule personne que je dérange, c’est moi.

Faites passer le message !

6 Comments on La seule personne que tu déranges, c’est toi.

  1. Manon
    19 avril 2018 at 10 h 45 min (7 mois ago)

    Cet article résonne énormément en moi… Je travaille beaucoup cette peur de déranger les autres, surtout pour développer mon activité ; pour la vente, ce qui m’a aidée c’est de comprendre que je ne dérangerai pas les personnes qui ont besoin de moi, au contraire : elles ont besoin de moi, elles me cherchent et je peux les aider, alors en les « dérangeant » je leur rends service. De voir les choses comme ça m’a énormément allégée 🙂 Par contre en dehors du travail la peur de déranger est encore très présente, je n’ai pas encore eu le « déclic » qui me l’enlève.

    Répondre
  2. The Flonicles
    19 avril 2018 at 11 h 08 min (7 mois ago)

    C’est quelque chose que je ressens très souvent (trop tard généralement pour me forcer à agir autrement), j’espère que tu trouveras des réponses dans ta thérapie, j’avoue que je n’ai jamais soulevé ce point précis quand j’ai consulté. Evidemment, si tu as des solutions à proposer par la suite, ça m’intéresse…

    Répondre
  3. Mademoisellevi
    20 avril 2018 at 9 h 17 min (7 mois ago)

    Le tout c’est d’en parler
    Je pense que ça peut beaucoup aider
    Moi j’ai longtemps attendu avant de me dire que c’est pas parce qu’on allait « consulter » qu’on était folle ou malade
    Juste, comme chaque être humain, on a des coups de mou, des faiblesses, un passé
    Et se prendre en main c’est la meilleure solution pour aller mieux 🙂

    Répondre
  4. Azylis
    20 avril 2018 at 10 h 51 min (7 mois ago)

    Je te comprends très bien.
    Je suis comme ça aussi. Parce que j’ai peur qu’on ne m’aime pas tout simplement.
    La thérapie m’a beaucoup aidée à avancer là dessus. Je le ressens avec le recul, je suis plus sereine et plus détachée par rapport à tout ça.

    Répondre
  5. theclassicv
    24 avril 2018 at 21 h 56 min (7 mois ago)

    Super article miss! Merci pour tes mots <3

    Répondre
  6. Yndra et ses envies
    26 avril 2018 at 18 h 12 min (7 mois ago)

    Avec le temps, comme tu le dis on prend consciences que la seule personne que ça dérange c’est nous même. A partir du moment, où tu as compris cela c’est déjà une étape. Et il faut savoir que cela se travaille constamment, j’étais un peu comme ça par manque de confiance en moi. Puis au fur et à mesure du temps, cela s’est estompé et je suis celle qui prend les devants, qui n’a pas peur. Et c’est génial ! Je trouve ce sujet très intéressant. Après, il est nécessaire de se poser les bonnes questions, se questionner, comprendre pourquoi il existe un blocage. Il faut essayer une petite action, et répéter.

    Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *






%d blogueurs aiment cette page :