Just a perfect day

journée idéale planning

Comme je vous le disais, je suis à un moment charnière de ma vie pro. Je sais que celle que j’ai ne me plait pas et que je veux en changer. Mais je ne sais pas exactement pour quoi. J’ai donc commencé à postuler dans de très grandes entreprises en me disant qu’à défaut d’avoir ma propre boite, j’allais pouvoir gravir les échelons et obtenir un poste à responsabilités avec un gros salaire. Etre quelqu’un d’important en somme. Et puis j’ai relu Lucky Bitch, de Denise Duffield-Thomas, sur les lois de l’attraction en développement perso (on en reparlera bientôt). La première fois, je m’étais contentée de le lire comme un roman. Je n’étais probablement pas prête à un vrai changement. Mais cette fois-ci, j’ai décidé de tenter au fur et à mesure du livre les exercices dont elle parle. Et dès le premier, j’ai coincé.

Il fallait écrire sa journée idéale, si on pouvait faire n’importe quoi. Surtout, ne pas penser aux choses matérielles actuelles. Juste se poser la question : si tu pouvais avoir la vie que tu veux, elle ressemblerait à quoi? J’imagine que pour beaucoup d’entre vous, c’est assez facile. Vous vous imaginez la vie de vos rêves depuis l’adolescence. Pas moi. A cette époque, j’étais en profonde dépression et incapable de m’imaginer un futur. Je me contentais de survivre au jour le jour. Je suis basiquement passée de « je veux être une fée, avoir un zoo avec des tigres et pas de serpents et être Mylène Farmer » (les lois de l’imagination enfantine sont impénétrables) à « coucou, c’est la vie d’adulte, tu as des factures à payer, trouve un job ». Bien entendu, petit à petit, j’ai réussi à trouver un domaine qui me plait, le web, et a trouver des boulots dedans. Mais je sentais à chaque fois que je n’étais pas à ma place. Je m’essoufflais beaucoup trop vite. Je n’arrivais pas à rester motivée. Alors je me suis posée, j’ai pris mon petit carnet, et j’ai noté en vrac ce qui me passait par la tête, sur ma journée parfaite. Attention, je vous préviens, ce n’est pas de la grande littérature, ce sont les idées telles que mon cerveau me les a formulées.

Je me lève vers 8h/9H. J’ai le temps de prendre mon temps. Je travaille de la maison le matin. Je peux écrire et faire ma veille web tranquillement. Le midi, j’ai le temps de me faire un bon plat avec les légumes du marché. L’après-midi est dédiée à des RDV pro, à du travail en équipe, à voir du monde. J’ai le temps de faire du sport plusieurs fois par semaine. Je rentre chez moi le soir pour une soirée en tête-à-tête avec mon chat, avec moi-même, ou avec mon amoureux (Note de la Marion qui rédige cet article : il faudrait peut-être que je pense à revoir mes priorités….). Le week end, j’ai le temps d’aller me balader, d’aller au marché, au ciné, voir des expos, voir des amis ou juste prendre le temps avec un bon bouquin.

 

Inutile d’avoir un bac +12 en psychologie pour voir que la chose qui me tient le plus à coeur c’est le temps. Avoir le temps de prendre le temps. Aller à mon rythme. En écoutant ma petite voix intérieure, je n’ai pas une seule fois parlé de carrière ni de gros salaire. J’ai parlé de moi. De ma passion pour l’écriture. De mon envie de voir du monde, mais d’être seule aussi. De prendre soin de moi avec du sport et une alimentation saine. De ne pas aller à l’encontre de mon rythme en somme.

Alors maintenant, je ne sais pas du tout ce que l’avenir va m’apporter. J’ai arrêté de postuler dans des grosses entreprises pour des postes avec de grooooos salaires. J’ai décidé de me prendre quelques semaines entre deux boulots pour vivre tranquillement. J’ai tendance à croire que quand on exprime clairement aux autres mais surtout à soi-même ses besoins, les opportunités se présentent d’elles-mêmes. Alors, advienne que pourra ! Peut-être trouverais-je le job idéal qui me permette d’avancer un peu plus sur le chemin du bonheur !

Et vous, c’est quoi votre journée idéale ?

Faites passer le message !

4 Comments on Just a perfect day

  1. Azylis
    20 octobre 2017 at 9 h 39 min (1 mois ago)

    Y a juste un truc qui me chiffonne : dans ta vie idéale tu travaillerais ? Oui je sais c’est absurde comme question mais… dans les consignes de cet exercice, il faut que ce soit réaliste ?
    Parce que perso, dans ma vie parfaite, je n’ai pas besoin de travailler ^^ Ou alors pas un travail au sens où je l’entends aujourd’hui disons…

    Répondre
    • Marion
      20 octobre 2017 at 10 h 05 min (1 mois ago)

      Justement, tu écris ce que tu veux. Si tu ne veux pas travailler du tout, peut-être qu’il y’a des solutions type infopreneuriat ou ce genre de choses. Moi je me suis rendue compte que j’aime travailler, mais différemment. Pas en entreprise. A moi maintenant d’explorer les solutions pour trouver le plus adapté. Est ce que tu as lu « La semaine de 4h » ? Ça s’adresse justement aux gens comme toi qui veulent gagner de l’argent mais pas vraiment travailler (et plutot voyager à la place)

      Répondre
  2. Mylia
    20 octobre 2017 at 10 h 15 min (1 mois ago)

    Ton article fait tellement écho en moi ! C’est toujours terriblement difficile de savoir ce dont on a réellement envie, la société ne nous a jamais habitués à ça. On nous a toujours forcés à penser salaire et sécurité de l’emploi, et finalement je suis dans le même cas que toi, quand je me retrouve confrontée à cette question « si tu devais décrire ta journée parfaite » je reste longtemps devant la page blanche.

    Répondre
    • Marion
      20 octobre 2017 at 10 h 35 min (1 mois ago)

      J’ai mis du temps à écrire ça. Ce qu’il faut c’est lacher prise. Par exemple faire l’exercice au milieu d’une semaine de vacances ou après une bonne session de méditation (même si moi je suis nulle à ça). Je pense que de plus en plus, il est important de se reconnecter avec nos vraies envies. Sinon il y’a toujours un moment où le corps finit par nous faire savoir qu’il n’est pas d’accord.

      Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *






%d blogueurs aiment cette page :