Vie perso

Hello juillet !

Inutile de tourner autour du pot : ces deux derniers mois ont été à la fois les plus difficiles et les plus gratifiants pour moi. Je les ai vécu comme un ouragan. Je n’avais pas prévu ça, la manière dont les choses se sont déroulées ne correspondait pas à ce que je voulais vivre, mais au final, les résultats sont là. J’ai pris conscience de mes forces et de mes aptitudes et ai aussi réalisé que la vie que j’envisageais ne serai jamais la réalité.

Tout s’est plus ou moins amorcé lorsque j’ai pris la décision de manifester plus d’argent. J’avais même commencé à tourner une vidéo là dessus. Je crois que j’ai filmé les 15 premiers jours de mon challenge de 30 jours et ensuite, les clients se sont abattus sur moi comme des mouches. A partir de mi-avril, mon agenda était rempli quasi totalement. Le seul problème dans cette situation est que la majorité de mes clients se trouvaient sur Paris, et moi sur Lille. J’ai donc commencé une très longue période d’aller-retours quotidiens ou presque.

Avec 4h de trajet par jour et des réveils à 5h du matin, j’ai vite dû lâcher tout ce qui n’était pas absolument indispensable. J’ai vécu la période d’avril à mi mai en mode survie. Je me levais, je partais en train (et dormais une heure de plus à ce moment là), faisais ma journée de travail et revenais m’écrouler de sommeil à la maison. Forcément au bout d’un moment mon corps à lâché et je me suis retrouvée avec une fracture de fatigue du pied (que j’ai mis 10 jours à détecter vu qu’à cette période il me semblait normal de souffrir et d’avoir le pied bleu à la fin de la journée).

Les choses se sont un peu calmées lorsque j’ai pu embaucher ma stagiaire. Ce n’était absolument pas prévu (même si j’avais déjà parlé de prendre une stagiaire, les choses n’étaient pas concrètes), mais en plein pic de travail une de mes élèves m’a fait savoir qu’elle avait quitté son stage et cherchait autre chose. 15 jours plus tard, elle travaillait officiellement avec moi, à distance puisque je n’étais pas sur paris. Le fait de devoir expliquer mon business à quelqu’un d’externe m’a poussé à me poser les bonnes questions sur mon entreprise. J’ai choisi de me repositionner et d’augmenter mes tarifs afin de pouvoir me dégager du temps pour des projets qui m’intéressent beaucoup plus.

Le 17 juin, j’ai lancé Grls Gang, un média en ligne dédié aux femmes pour parler de carrière concrètement. Quelques temps après le lancement, j’ai postulé à un programme d’accompagnement pour femmes entrepreneures (après en avoir entendu parlé 4 fois en 3 jours par diverses sources je me suis dit que c’était un signe). J’ai donc rejoins débuté des cours le samedi dans un accélérateur de startup très connu du milieu parisien sans savoir trop à quoi m’attendre. Les coachings ont complètement chamboulé ma vision de mes entreprises et cela m’a rajouté pas mal de doutes et questionnement en tous genres mais je suis ravie de pouvoir annoncer que Grls Gang créera son tout premier gros évènement sur Paris en septembre (vous pouvez nous suivre sur instagram pour plus d’infos).

Après 2 mois et demi de galère et environ 32 dossiers déposés, je suis également ravie de dire que j’ai trouvé mon appartement parisien. Il est minuscule (15m2), au 6eme étage sans ascenseur, dans un quartier qui ne m’attirait pas à première vue (gare du nord/gare de l’est, pas l’endroit le plus sympa de paris), mais il est à moi ! Cela fait aujourd’hui une semaine que j’en ai les clefs et je pense profiter de l’été pour essayer de l’aménager un peu mieux (c’est un meublé au mobilier type années 80). Je vais donc habiter sur Paris et revenir régulièrement sur Lille lorsque j’aurai le temps puisque mon compagnon ne peut pas déménager (son fils va à l’école là bas). Mais je vois déjà la différence. Puisque je n’ai plus 4h de route par jour je suis plus reposée et je peux travailler à mon rythme. Je ne me sens plus forcée d’arrêter de travailler à 17h30 et je peux enfin avancer comme je le souhaite. Du coup je suis vraiment détendue lorsque je m’arrête et passe du temps de qualité avec lui.

J’aborde désormais juillet un peu plus sereine puisque je sens que la très grosse vague de chamboulement est passée. Mon focus est désormais sur ma santé puisqu’en poussant mon corps dans ses retranchements j’ai ruiné tous les efforts que j’avais précédemment faits sur la gestion de mon endométriose et de mon SOPK et me suis retrouvée avec de grosses douleurs permanentes (et 10 kilos en plus. Youpi.). Je veux aussi me concentrer sur une approche plus pérenne de mon entreprise afin de pouvoir prévoir mes résultats financiers sur une année. Cela me permettrait d’éviter au maximum les coups de bourre et d’être plus paisible de ce côté là. Cela me permettrait également de pouvoir proposer un contrat d’alternance à ma stagiaire au terme de ses 6 mois de stage.

Mais comme l’univers semble se foutre royalement de mes plans, allez savoir ce qu’il va se passer…

Faites passer le message !

«

»

what do you think?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *