Cher univers, je crois que tu te fous de ma gueule

Il y’a un an, je lançais ce blog avec le vaste projet de changer ma vie. Je pensais que comme Gretchen Rubin, un an allait suffire pour modifier complètement mon comportement. Mais il semble que l’univers aime bien me jouer des tours et qu’il a adopté la technique de la carotte et du bâton avec moi. Plus je teste des trucs et astuces, plus je me rends compte que les problèmes sont profonds. Ces derniers temps, j’alterne entre le découragement total puisque je ne vois pas les choses avancer et la joie de voir quelques efforts des mois passés porter leurs fruits. Mais du coup, je m’énerve, parce que je me dis que peut être je ne fournis pas assez d’efforts. Du coup cette chère Peur prend le relai (oui, je visualise mon cerveau comme dans Vice Versa). Je suis dans une phase où je ne suis pas satisfaite de la place à laquelle je suis, sans pour autant savoir quoi faire pour changer. On m’a dit que c’était la nouvelle lune de mars qui faisait ça. Je veux bien, mais elle est passée il y’a un mois. 

L’autre jour, je discutais avec une amie et je lui expliquais combien j’étais frustrée de ne pas bouger. Elle m’a alors fait prendre conscience que je me trompais. En une année, les choses ont considérablement changé pour moi. Je me suis donc replongée dans mon journal ainsi que dans les archives de ce blog et effectivement, j’ai vu la différence. 

Au lancement du blog, je galérais à lancer mon entreprise seule. Je me sentais totalement abandonnée et perdue. Je ne sortais quasiment pas de chez moi et refusais catégoriquement d’aller dans des espaces plein de monde. J’habitais un 20m2 en banlieue parisienne dans lequel j’avais entassé mes affaires, sans vraiment m’installer. J’étais pleine de dettes, accro à mon entreprise, je ne prenais pas du tout soin de moi, j’avais plein de problèmes de santé dont un qui m’a amenée à prendre 42 kilos d’un coup. Lorsque j’écris ça, je me rends compte qu’en fait, j’avais un peu abandonné l’idée de vivre. Pas dans le sens « je veux mourir » bien sur. Je regardais juste la vie défiler sans oser mettre un pied dedans. Je m’étais fixé un planning de thèmes à explorer mois après mois, que bien sûr je n’ai pas suivi. Par contre, je me rends compte que j’ai évolué dans tous ces domaines là. Certaines évolutions sont minuscules, mais d’autres sont d’énormes changements. Reprenons thème par thème ce que j’avais prévu :

 

Santé 

  • Avant : Je dormais très mal, mangeais mal, souffrais de fatigue permanente et détestais mes 42 kilos en trop sans faire quoique ce soit pour y remédier.
  • Maintenant : j’ai réglé mes soucis de sommeil. En consultant des médecins spécialisés, je me suis aperçue que ma fatigue permanente était due à une insulino résistance. On m’a donné un régime adapté. J’ai du arrêter le sucre et j’ai galéré. J’ai perdu 14 kilos. Je me suis inscrite dans une salle de sport ce mois-ci et j’ai retrouvé l’envie de me faire jolie, même si je n’ai plus mon ancien corps.

 

Travail  

  • Avant : J’étais entrepreneure mais je n’en vivais pas du tout. Je ne gagnais aucun argent. J’ai donc du reprendre un boulot alimentaire que je détestais.
  • Maintenant : Je suis freelance. Je commence à gagner ma vie avec ce que je fais. Je travaille avec des clients géniaux et j’adore mes journées de travail (même si certains clients me font sortir de mes gonds)

 

Argent 

  • Avant : J’étais criblée de dettes. Mes parents devaient me donner un peu d’argent tous les mois pour que je tente de survivre. A tel point que j’ai été interdite de chéquier, traquée par les huissiers et qu’on m’a collé une carte bloquée (comme pour les ados).
  • Maintenant : Je suis très heureuse de pouvoir dire qu’en ce mois d’avril, pour la première fois, mon compte va être dans le positif à la fin du mois. J’ai remboursé quasiment toutes mes dettes. J’ai même pu mettre un peu de côté pour me constituer un petit fond en cas de problème.

 

Blog  

  • Avant : Je venais de fermer un blog qui marchait bien et que j’avais tenu pendant des années pour me lancer dans ce projet. Après un mini burn out bloguesque, je n’avais pas envie de m’impliquer de nouveau émotionnellement dans un tel projet. J’ai donc tout fait pour ne pas vraiment me lancer.
  • Maintenant : J’ai abandonné ce blog plusieurs fois pendant de longs mois. Mais j’y suis toujours revenue. Ecrire des articles ici, même si c’est beaucoup moins régulièrement qu’avant, à un effet thérapeutique. Je suis obligée de structurer mes idées pour vous proposer des articles complets et ça me force à prendre du recul. J’ai même réinvesti mon compte instagram

Amour/amitié

  • Avant : Ma vie amoureuse était un néant. Je ne voyais quasi jamais mes amis, préférant me concentrer sur mon travail.
  • Maintenant : J’ai pris conscience de mes blocages et j’y travaille. J’ai sorti les personnes toxiques de ma vie. J’ai ainsi fait de la place pour accueillir les nouvelles rencontres que je ne doute pas de faire dans les prochains mois. Je me force à aller dans certains événements pour rencontrer de nouvelles têtes, même si en bonne introvertie cela me donne tout simplement envie de fuir. 

 

Espace de vie

  • Avant : J’habitais un studio un peu insalubre dans lequel je stockais les choses plus que je ne vivais
  • Maintenant : J’ai déménagé sur Lille. J’habite un appartement qui fait le double de la surface de l’ancien. Je n’ai pas encore fini de l’aménager, mais je me suis construit mon petit nid dans mon salon. Il faut désormais que je m’attaque à ma chambre et que je sorte enfin les cartons vides que je garde « au cas où ».

 

Lacher prise/spiritualité/bonheur :

  • Avant : Je voulais absolument explorer ces thématiques car elles me semblaient la solution à tout.
  • Maintenant : Je suis vraiment curieuse de ces sujets et je sais qu’un jour, je les explorerai. Mais pour le moment, il me faut me concentrer sur moi pour arriver à débloquer mes noeuds, pas sur les théories de personnes que je ne connais pas. 

 

Et le futur ? Je ne sais absolument pas ce que me réserve l’avenir. Je crois que malgré mon impression de ne pas avancer, j’ai quand même fait un sacré bout de chemin depuis le début de mon projet. Même lorsque je regarde le chemin parcouru ces 6 derniers mois, je suis surprise. Je me libère petit à petit de beaucoup de croyances ancrées et de traumatismes passés. Cela se fait dans les larmes, les angoisses et la colère, mais je pense que j’ai besoin de tout ça. Je commence à être vraiment impatiente de me remettre à vivre activement ma vie, même si, pour le moment, une chose me retient (mais je ne sais pas quoi). J’ai fait des rencontres ces derniers temps de gens qui sont dans la même démarche que moi et avec qui nous discutons beaucoup de tout ça. Et j’apprends énormément de vos commentaires et messages laissés ici ou sur instagram. 

Je commence à envisager l’avenir avec sérénité, même si je ne sais pas de quoi il sera fait. Et je suis presque prête à accueillir le bonheur à bras ouverts.

 

P.S : Cher univers, la dernière fois, tu avais pensé à mon PS. Bon, ça a finit par foirer et c’est pas bien grave, mais je crois que cette fois ci, je suis vraiment prête.

 

Faites passer le message !

3 Comments on Cher univers, je crois que tu te fous de ma gueule

  1. Azylis
    20 avril 2018 at 10 h 30 min (6 mois ago)

    Bah pour quelqu’un qui a l’impression de ne pas avoir avancé, je dis bravo !
    Franchement, regarde tout le chemin parcouru, c’est fou ! Je ne sais pas si beaucoup de gens peuvent en dire autant. Et puis changer de vie ne se fait pas en un jour ! Tu ne te contentes pas de changer les rideaux, tu reconstruis les fondations ! C’est normal que ça prenne un peu de temps et que ça fasse remonter des choses 🙂

    Répondre
  2. Yndra et ses envies
    26 avril 2018 at 18 h 33 min (6 mois ago)

    Ton article m’a vraiment touché. Je le trouve bien écrit dans un premier temps. Puis dans un second temps, je ne peux que dire de croire en toi, d’avoir confiance en toi, et de tout faire pour atteindre ton objectif. Telle que je te lis actuellement, tu en es capable (bon après je ne te connais pas). Seulement, tu as vraiment envie d’y arriver et ça se ressent. Alors, courage, persévère, reste positive !

    Répondre
    • Marion
      27 avril 2018 at 12 h 24 min (6 mois ago)

      Merci !

      Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *






%d blogueurs aiment cette page :